randonnée à Nébian : circuit « de la tourelle aux meules »

Météo plutôt décourageante ce dimanche 14/10/2018… Il était prévu une journée dans le Carroux, loin et pluvieux, et l’on a préféré se joindre au projet de l’inauguration du nouveau sentier de randonnée de Nébian, tout proche de Canet. Les animations prévues avaient été annulées mais les organisateurs avaient laissé la possibilité de se retrouver le matin pour découvrir ces nouveaux sentiers.

Vu la météo nous n’étions que 4 à partir de Canet!

Le circuit complet fait environ 15km, mais il y a possibilité de raccourcir à 10km par la variante indiquée entre le point 6 et 9 sur la carte.

Départ vers 9h du parking de Nébian ; deux autres aventureux se joignent à nous. Il ne pleut pas!

le circuit commence dans les ruelles de Nébian
Portail d’accès à la commanderie

La commanderie des Hospitaliers de Saint Jean est l’un des premiers lieux remarquables. De nombreux panneaux très instructifs ont été placés en chaque site d’intérêt.

Cette église est la dernière construction en quittant le village

Nous marchons ensuite sur une piste confortable, sous un ciel chargé!
Des panneaux sont installés pour faciliter le repérage, tout au long du circuit.
On distingue Nébian, sous un ciel chargé…
Sourires! il fait même chaud…

On ne risque pas de traverser la route sans s’en rendre compte!

Après environ  une heure de marche, nous descendons par une superbe allée boisée pour rejoindre la départementale que l’on empruntera sur environ 100m.

Nous descendons aussitôt pour rejoindre très vite la Dourbie, que l’on traverse sur un pont de bois amovible.
Et nous traversons aussitôt le village du Mas Roujou

En quittant Mas Roujou, nous reprenons aussitôt une piste qui monte à travers bois pour rejoindre le chemin des oliviers et nous conduire à une superbe capitelle.

C’est le seul endroit où nous avons hésité pour trouver le balisage
La capitelle , signalée de construction récente, est intéressante

On monte ensuite pour se diriger vers le site de « la tourelle »

La tourelle est un bâtiment rectangulaire, entouré sur les pentes de nombreux murs. Il s’agirait d’un castrum du X ou XIème siècle
On contourne la tourelle pour commencer à descendre.

Nous descendons par un sentier bien aménagé, avec de vraies marches, pour rejoindre la chapelle Saint Jean, dont l’existence est attestée dès le XIIème siècle.

Aussitôt après, le sentier part sur la gauche en descente rapide. La pluie nous fait presser le pas et nous n’hésitons pas prendre (au point 6 sur le plan) la variante qui nous ramènera plus   vite à Nébian.  Nous marchons entre oliviers et vignes et arrivons vite à la jonction qui nous permettra d’emprunter pour finir le circuit, le « sentier des 1000 plantes », bien aménagé de panneaux explicatifs réalisés par les écoles.

Nous voyons le clocher de l’église de Nébian alors que sonnent les 12 coups de midi.
Nous arrivons aux premières maisons du village. Il pleuvine….
Sur le Chemin aux mille plantes…
Elles ne sont plus très sèches nos marcheuses!
La pluie s’étant calmé, nous visitons le jardin aménagé autour de la source

 

 

Nous redescendons vers le centre en passant sous la porte avec la herse. Plus de photos : l’objectif est noyé!

Nous avons été bien mouillés, mais la randonnée était très agréable, température douce qui nous a permis de supporter l’eau!

Nous referons par temps meilleur l’ensemble du circuit car les meules citées dans le titre du circuit sont dans une ancienne carrière dans la partie de la boucle que nous n’avons pas faite. Il faudra prévoir une journée complète pour les 15km de l’ensemble du circuit.

Belle randonnée, et bravo pour l’aménagement de ce parcours.

 

 

rando au Larzac Sud : le Caylar, le Cros et la Couvertoirade

Pour ce dimanche d’Octobre 2018, au programme une randonnée sur le Larzac assez longue pour prévoir une journée complète…

Surtout ne pas se laisser impressionner par le panneau au point de départ, sur la place centrale du Caylar….

Ce circuit ne présente pas de difficulté si ce n’est sa longueur : nous aurons parcouru 18km à notre retour. Il y a de nombreux passages caillouteux, alternant avec d’autres plus confortables.

Nous sommes 8 au départ, vers 9h30, avec un temps assez couvert, doux et sans vent ce qui est parfait! La météo est optimiste pour la journée…

Direction: le hameau du Cros. Cette grande lavogne est à la sortie du Caylar.

Quelques étranges vaches bien cornues (race longhorn?) sur notre chemin…

Jusqu’au hameau du Cros, nous sommes sur des pistes ou chemins très praticables. Arrivés au Cros en moins d’une heure, nous traversons le village puis nous allons vers le nord sur un sentier toujours bien balisé.

A la sortie du hameau, se trouve cette croix sans doute très ancienne Nous rencontrons un berger, son troupeau et ses chiens : image bien typique du Larzac. 

La partie du circuit menant du Cros à la Couvertoyrade est assez longue et il sera midi quand nous pourrons apercevoir la cité templière.

A l’approche…. C’est à la lavogne aux portes de la cité que nous ferons notre arrêt repas…  Il y a 2 tables avec bancs qui nous attendaient…  C’est aussi la première fois que nous voyons la grande lavogne à sec, suite à un été chaud!Le temps s’éclaircit : nous aurons du soleil pour notre retour, après avoir déambulé dans les rues de la cité. C’est un peu avant 14h que nous reprenons la direction du Caylar, par le sentier(bien indiqué) juste en face de la porte sud du village.

Démarrage un peu lent!

Il fait un peu plus chaud, mais très agréable; les hommes en tête,

mais les femmes sont là, juste derrière… Quelques genoux douloureux, avec les nombreux cailloux du sentier du retour Nous approchons du Caylar, dans un dédale de rochers tordus….Une dernière pause pour se rafraîchir avant notre arrivée.Les rochers du Caylar sont en vue !  Il faut finir la boucle en empruntant le goudron sur quelques centaines de mètres avant de nous retrouver au centre du village.

Retour aux voitures vers 16h!

On souffle un peu, et l’on va voir le fameux arbre du Caylar avant de retourner vers Canet….

Bilan : Ce fut une sortie bien agréable, avec des conditions idéales pour la marche, ce qui n’est pas toujours les cas sur le Larzac. Le circuit est parfaitement bien balisé, sans difficulté autre que le longueur et la nécessité d’avoir de bonnes chaussures : méfiance pour les chevilles dans les passages caillouteux…

rando à recommander!