Randonnée à la Gardiole, abbaye St-Félix de Monceau

Pour ce dimanche 6 mars, une randonnée d’une dizaine de km était au programme, sur le massif de la Gardiole. Ce circuit est réputé pour les vues qu’il offre sur les plaines au nord, de l’étang de Thau à Montbazin, ainsi que pour les vues sur le littoral.Gardiole-06-03-2016

Il faisait un grand ciel bleu au départ, mais un vent du nord !!!

P1020828bis
Petite troupe au départ vers 10h, tous bien couverts à cause du vent qui devrait souffler fort…

C’est à peu de distance de Gigean, à côté de l’abbaye de Saint-Félix de Monceau que nous avons laissé nos voitures.P1020882bis

Cette abbaye mérite que l’on s’attarde sur son passé….P1020824bis

Si des fouilles récentes attestent d’une occupation Gallo-romaine et néolithique de ce site, c’est à l’époque Wisigothique et surtout Carolingienne que l’occupation religieuse s’est développée. Sur l’emplacement d’un oratoire du VIIIème siècle, un monastère bénédictin s’est créé vers 1080. Il fut d’abord dirigé par la prieure Dominique, puis par la prieure Lucie. Il n’a jamais accueilli plus d’une vingtaine de nonnes.

Les papes protégèrent les Moniales par de nombreuses Bulles les exonérant de dîmes et charges relatives à l’exploitation des terres. C’est ainsi que l’abbaye, grâce a ses possessions a pu fortement se développer.

Il est resté marqué dans les esprits qu’il y eut de nombreux écarts de conduite dans ces lieux. Si le monastère suivait à l’origine la règle bénédictine, il fut contraint alors de se soumettre aux règles cisterciennes, poussant les religieuses à une vie plus austère. Même si elle était encore en 1457 d’obédience cistercienne, elle a malgré tout connu des troubles de fonctionnement. Il est acté qu’en 1332, Jean de Vissec, Evêque de Maguelone monta à l’Abbaye pour y porter une ordonnance visant à rétablir une vie plus conforme aux règles d’un monastère. Il interdit notamment aux moniales de Saint-Félix « d’assister aux veillées des militaires, aux noces, de chanter des chansons légères, conduire des danses et prononcer publiquement des paroles déshonnêtes, ainsi que cela s’est produit quelquefois, comme on nous l’a affirmé, au mépris de Dieu, au scandale de plusieurs et au péril des âmes ». Il est resté de cet épisode une maxime :  » Saint-Félix de Montceau, douze nonnes, treize berceaux « . …

P1020821bis

A la fin du XIIIème, compte tenu du nombre croissant de religieuses, il a fallu construire une nouvelle abbatiale gothique qui représente la quasi-totalité de l’édifice actuel. Mais au XIVème commença le déclin de l’abbaye, aux causes multiples. La peste et les bandits qui pillaient et incendiaient entraînèrent la ruine de l’abbaye. Ainsi la dernière prieure Bone Garsabalde décida en 1514 de l’abandonner pour une nouvelle abbaye sise à Gigean. Malgré ce, il resta toujours 2 ou 3 nones dans le monastère jusqu’à la mort de la dernière abesse en 1746. Le roi fit supprimer l’abbaye 3 ans plus tard. De l’abbaye de Gigean, modeste construction, il ne reste rien, alors que Saint Félix s’offre encore dans sa splendeur passée.

Les fouilles menées dans les années 1970 ont permis de mettre à jour l’emplacement du cloître, du réfectoire, de la salle capitulaire, des salles d’accueil et autres lieu de vie que l’on peut découvrir en visitant le site. On en profitera pour apprécier la vue sur l’étang de Thau et sur la plaine agricole allant de Montbazin à Poussan.P1020822bisEn empruntant le sentier botanique, nous partons vers le sud et profitons des vues sur l’abbaye et Gigean, alors que nous montons lentement vers les sommets de la Gardiole.P1020879bisP1020878bis

On rejoint de larges pistes où le vent du nord s’en donne à coeur joie!P1020877bisA nouveau dans les sous-bois, on trouve dèjà beaucoup d’iris multicolores!P1020875biset même quelques rares cystes déjà en fleur, un 6 mars….P1020870bisAprès plusieurs descentes et côtes, nous longeons les vignes du Mas Rimbault, alors que le sentier remonte régulièrement vers le plateau.P1020866bis

L’heure du repas approche et l’on cherche un endroit abrité du vent pour une pause.P1020861bisPetite halte à proximité de la grotteP1020859bisDans les parties dénudées, les chênes kermès ont envahi le paysage.P1020855bisSur le versant sud, du massif, on  profite des vues vers Sète et l’étang de ThauP1020850bis

Nous n’avons pas traîné après avoir mangé car le ciel s’est couvert et la température fraîchissant, nous avons rapidement rejoint notre point de départ, le parking à proximité de l’abbaye vers 15h!

Malgré le vent froid, et grâce à un ciel bien bleu, ce fut une  belle promenade de guère plus de 10km,  assez aisée pour être accessible à tous….

Nous avions par le passé effectué un circuit très proche de celui-ci. Vous pourrez comparer ces 2 randonnées en vous reportant à ce compte rendu :   Pour cela,  Cliquez ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *